C’est une nouvelle tendance de culture que les jardiniers sont en train de s’approprier. Et vous, “permaculteur” vous connaissez ? Peut-être en êtes-vous déjà un ou allez-vous le devenir ?

 

Né en Australie dans les années 1970, le concept de la permaculture a vu le jour suite à des recherches sur des systèmes agricoles permanents permettant à la fois de respecter les sols et la nature mais aussi d’atteindre un rendement alimentaire suffisant et durable. Pleine de bon sens, écologique et diablement productive, la permaculture s’appuie sur le respect des systèmes vivants, de la terre et participe à la protection durable de la planète c’est une démarche éthique et globale. C’est une manière de faire évoluer votre jardin vers un modèle plus économe en énergie et plus respectueux de la nature.

 

Par principe, le permaculteur ne cherche pas à combattre les forces de la nature, mais plutôt à les utiliser au profit de son jardin. Concrètement en permaculture, on associe plusieurs espèces de plantes entre elles ainsi que leurs interactions avec le climat, le relief, les animaux… Chaque espèce sert l’autre en tant que donatrice, protectrice solaire ou encore antiparasite… On peut mélanger les fruits et légumes en fonction de leurs affinités. Par exemple : on peut planter et faire grimper un plant de courges ou de haricots à un arbre fruitier, tel qu’un pommier ou un poirier. Tandis que d’autres légumes et plantes aromatiques préfèrent avoir de l’espace disponible à leur pied pour pouvoir s’épanouir. Nul besoin d’avoir un grand jardin pour une récolte suffisant à nourrir une famille. Dans la permaculture, chaque centimètre carré est utilisé. D’ailleurs des études préconisent une surface d’environ 300 m² pour qu’un potager soit véritablement nourricier pour une famille de quatre personnes. 

 

De plus, en milieu urbain, la permaculture permet de créer du lien social grâce à l’installation d’un compost commun ou à l’échange d’outils et de conseils, voire au partage des récoltes entre voisins. 

Que vous possédiez un jardin ou seulement un balcon, cultiver et produire vos fruits et légumes est un bon moyen de vous reconnecter à la nature tout en vous nourrissant. 

Enfin avec la permaculture vous préservez les ressources de la planète et diminuez votre empreinte écologique, car pas d’engrais chimiques ni de produits phytosanitaires et pas de transport ni transformation en usine…

 

Les points positifs : 

  • moins de traitement, la biodiversité se charge d’auto-traiter ;
  • moins d’arrosage, l’humidité des couches protèges les plantes ;
  • moins de travail de la terre, elle est plus souple ;
  • moins de besoins en engrais, le sol est fertile grâce aux engrais verts ;
  • maintien de la biodiversité et meilleur contrôle des ravageurs.
Piscine Gonthier Cognin Chambéry

Abonnez-vous !

Inscrivez-vous et recevez toutes nos actualités et promotions.

Votre inscription a bien été prise en compte ! Vous allez recevoir un mail de confirmation. (vérifiez vos courriers indésirables).