Le Pôle d’Echange Multimodal de Chambéry se réinvente

 

Dans le cadre de la construction du Pôle d’Echange Multimodal (PEM), une gare où tous les modes de transports sont interconnectés, l’entreprise GONTHIER a eu le privilège de se voir confier le pilotage de l’aménagement du parvis.

Ce chantier s’inscrit dans un ambitieux projet urbain pour renforcer l’attractivité de Chambéry et développer le futur centre d’affaires de la Cassine, en ramenant la nature dans le paysage citadin.

 

Un vaste projet de réaménagement urbain

 

 

Chambéry est l’un des pôles dynamiques à fort potentiel de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Il était crucial d’amener une nouvelle unité à la ville et d’installer un pôle d’affaires clairement identifié. Les enjeux touristiques et économiques de ce projet sont importants pour le développement de Chambéry et ses alentours. Relancer l’attractivité de la ville, améliorer sa qualité de vie, rajeunir son image sont des passages obligés pour répondre à ces enjeux.

 

Grand Chambéry, maître d’ouvrage du nouveau plan de déplacement de l’agglomération chambérienne, a pour ambition de moderniser les mobilités urbaines en les adaptant aux différentes contraintes géographiques de la ville. Des chantiers importants ont été entrepris pour aménager les berges de la Leysse, créer un nouveau centre d’échange de bus urbains ainsi qu’un pôle d’affaires, réaliser des liaisons piétonnières en continu vers différents quartiers tout autour de la gare et des voies spécialement réservées aux transports en commun. L’ensemble de ces éléments modifie considérablement le secteur et permet de concevoir un Pôle d’Echange Multimodal favorable aux transports publics et tout mode alternatif à la voiture particulière. Ce nouveau Pôle devrait être complètement aménagé à l’automne 2019.

 

Le défi environnemental et sociétal d’un espace paysager innovant  

 

La reconfiguration de la gare de Chambéry était plus qu’une nécessité. Avec plus de 3,5 millions de voyageurs par an, soit environ 13 000 voyageurs par jour, le centre-ville connaît des zones de circulation qui arrivent à saturation et qui ne feront que s’amplifier avec le développement du TER et la création de la ligne Lyon Turin. La gare a été inaugurée en 1857. A son origine déjà, elle avait la forme d’un long bâtiment. Elle a subi ensuite quelques évolutions, notamment un bâtiment moderne englobant la partie centrale de l’ancienne gare, qui a été conservée. En 1998, après d’importants travaux, elle couvre 21 000 m2 et s’étire sur une longueur de 260 mètres. Sa physionomie était depuis constituée d’un grand corps central allongé, à la façade en céramique blanche et en verre, devant lequel courait un parvis dallé sans aménagement particulier. Porte d’entrée de Chambéry, le vieux quartier des 80’ ne représentait plus les ambitions de la métropole. Le parvis de la gare avait bien besoin d’un petit coup de neuf.

La volonté de Grand Chambéry est d’ouvrir la gare sur la ville et d’en faire un lieu végétalisé écologique où voyageurs et habitants du quartier peuvent profiter d’un parc public de qualité. Ils veulent faire de l’environnement de la station un espace apaisé, qui invite à se poser, à se rencontrer, à échanger, et ramener la nature dans le paysage citadin pour rendre la vie du quartier plus harmonieuse et sereine. Tout en facilitant, pour ceux qui sont amenés à partir ou revenir, les types de transports les plus appropriés à leurs déplacements : piétons, vélos, voitures, bus, taxis, trains… La répartition des différents axes de circulation tout autour de la gare libère ainsi le parvis végétalisé, parc public attractif pour les nouveaux arrivants par le train, et lieu de vie apprécié des habitants du quartier, résolument tourné vers la nature et le bien-être. Un challenge qui passe par un aménagement de l’espace réfléchi et l’intégration d’éléments naturels, mêlant minéral et végétal, dans le paysage citadin.

 

Un espace urbain bien pensé et optimisé

 

Le critère du développement durable a été fondamental dans l’étude. Ont été priorisés les déplacements à pied aux trajets en voiture, avec une seule voie de circulation motorisée et des espaces plus larges pour les trottoirs. Un nouvel éclairage public et l’installation de caméras de vidéosurveillance assurent davantage de sécurité.

 

Pour satisfaire aux besoins de circulation inhérents à la gare et au centre-ville de Chambéry, des aménagements spécifiques aux différents types de transport ont été conçus par les architectes du projet. Le parvis Ouest destiné aux piétons et à la piste cyclable connectée à la voie verte est traversé par une circulation automobile ralentie. Ont également été créés des lieux de dépose-minute, des emplacements de stationnements pour les taxis, des quais de bus accessibles aux personnes à mobilité réduite, une zone de circulation limitée à 20 kms/heure, tout en prenant en considération la diversité des usagers, voyageurs ou habitants du quartier.

 

Le numérique est une nouvelle pièce maîtresse qu’il faut désormais intégrer dans toute conception d’espace urbain. Plusieurs écrans sont à disposition pour transmettre des informations relatives à la gare ou qui concernent les commerces de proximité.

 

Un partenariat réussi pour une création paysagée originale et écologique

 

Les bureaux d’étude UGUET et ARTER, respectivement spécialisés en voirie, en paysage, et en mobilier urbain sont les maîtres d’œuvre du projet d’aménagement paysager de ces nouveaux espaces. Un défi de taille pour ces concepteurs paysagistes, qui doivent imaginer des espaces écologiques se rapprochant autant que possible des milieux naturels, tout en combinant ergonomie et praticité.

Les professionnels paysagistes sont désormais dans une modernité écologique assumée, dans leur manière de penser stratégiquement l’espace dans la ville, et de prendre en compte les enjeux environnementaux dans le domaine du développement urbain. Ils s’appuient sur leur expertise en génie végétal et génie écologique pour élaborer des projets paysagers originaux, en choisissant des matériaux adaptés, respectueux de l’environnement et des modes d’entretien sains et performants. Ils font appel à des techniques combinant ingénierie traditionnelle et écologie scientifique et utilisent des processus naturels respectant les écosystèmes existants.

L’entreprise est engagée dans les grands chantiers de l’agglomération savoyarde. Son expertise et son expérience en aménagement public lui permettent de s’investir dans l’ambition d’amélioration, de dynamisation, de modernisation de son territoire de Savoie. Ce projet, mené en partenariat avec d’autres entreprises toutes aussi engagées et professionnelles, est une vraie réussite dans sa réalisation pour un cœur de ville apaisé, fonctionnel et attractif, et un modèle du genre pour d’autres villes qui souhaiteraient suivre l’exemple.

 

Un parvis arboré et aménagé où il fait bon rester

 

L’entreprise Gonthier a mis en œuvre tous ses champs de compétences pour l’aboutissement de ce projet. Son expertise végétale, pour des plantations adaptées au sol, aux saisons et au climat. Son respect de la biodiversité, pour maintenir les espèces animales sur les zones urbaines. Sa maîtrise des métiers de terrassier, de maçon ou de technicien du bois, pour modeler le terrain, concevoir les maçonneries paysagères minérales, utiliser les pierres sèches, l’acier ou le bois.

 

Les équipes de l’entreprise ont ainsi créé des maçonneries paysagères, posé un dallage en granit du Portugal, volontairement européen afin de respecter le cahier des charges qualitatif pour une dépense raisonnée, et installé du mobilier urbain en métal, pour apporter un troisième matériau, en complément du minéral et du végétal. Elles ont construit des murets et des bancs de béton coulés sur place, technique exigeant une grande maîtrise ; réalisé une terrasse en bois de mélèze français, aux lames profilées bombées permettant un meilleur écoulement pour conserver plus durablement l’aspect esthétique du bois. Après le minéral, les équipes se sont attachées à introduire le végétal, cher à l’entreprise, avec un nombre important de plantes et d’arbustes, afin de rendre ces espaces plus calmes, plus paisibles et verdoyants. Ces plantations en différentes strates voient les vivaces au sol et au premier plan, viennent un peu plus haut les arbustes puis les CP (branchus depuis le pied) pour finir au sommet les arbres.

 

Les équipes de ce projet ont su créer un espace spacieux, planté d’arbres, de bosquets et de parterres de fleurs, des coins de repos ou lieux d’attente ombragés, des zones piétonnes sécurisées, des cheminements vélos adaptés. Ce paysage a été voulu au naturel, avec 700 m2 de surface végétalisée sur l’ensemble du parvis, 28 arbres, 390 arbustes et 460 plantes vivaces et couvre-sols. Avec le souci constant d’améliorer la qualité de vie dans cet espace urbain et permettre à tous, voyageurs ou riverains, de profiter pleinement de ce moment dehors.

 

Piscine Gonthier Cognin Chambéry

Abonnez-vous !

Inscrivez-vous et recevez toutes nos actualités et promotions.

Votre inscription a bien été prise en compte ! Vous allez recevoir un mail de confirmation. (vérifiez vos courriers indésirables).