Le paysage fait partie intégrante de notre environnement naturel au même titre que l’eau, l’air et la biodiversité. De ce fait, la mise en place de projets d’aménagements et d’entretien paysagers répond aux enjeux du développement durable qui est une problématique récente et d’avenir. L’intégration d’espaces verts en milieu urbain devient ainsi une priorité pour améliorer le cadre de vie, s’inscrivant comme un bienfait nécessaire pour satisfaire la vie des citadins.

C’est dans cette lignée que l’entreprise GONTHIER s’inscrit avec un objectif clair : réinventer dehors afin de proposer ou participer à des projets raisonnables d’un point de vue environnemental mais aussi adaptés aux besoins humains. C’est donc des échanges et des conseils réguliers, qui ensuite se prolongent sur des projets d’étude, de conception et de réalisation d’aménagements, ainsi que d’entretien, pour enfin se conclure par des relations professionnelles passionnantes et durables.

 

Le paysage, composante de l’environnement

Le paysage occupe une place essentielle en tant que facteur d’équilibre entre patrimoine naturel et culturel. Il est aussi le reflet de l’identité et de la diversité d’un espace, une ressource économique créatrice d’emplois et liée au développement d’un tourisme durable. Le paysage est différent selon l’individu qui le regarde, qu’il se trouve dans son jardin, au sommet des montagnes, en zone rurale ou en milieu urbain. Il résulte de l’action des hommes et de la « nature ».

Le paysage regorge d’une multitude d’espaces où la biodiversité se développe comme les haies fruitières, les prairies fleuries, autrement dit des zones naturelles indispensables pour l’équilibre de l’environnement (stabilisation du sol et corridors biologiques).

En Savoie, les chaînes montagneuses sont partout perceptibles et font partie intégrante du paysage savoyard tout comme la présence de nombreuses sources d’eau, de rivières et de lacs. En parallèle du concept de développement durable, on assiste depuis quelques années à une patrimonialisation de l’environnement et des ressources naturelles (avec par exemple la mise en place de chartes architecturales et paysagères).

 

L’eau, primordiale dans l’environnement

L’eau a une place prépondérante et indispensable dans l’environnement. Elle est un élément essentiel pour le développement de la vie. Notre corps en est d’ailleurs constitué de près de  65% et aucun organisme ne peut vivre sans eau. La gestion responsable de l’eau s’affirme comme un enjeu planétaire majeur pour préserver une biodiversité fragile face à des besoins humains grandissants. Qu’elle soit stagnante ou en mouvement, l’eau est l’esprit vivant du jardin, elle est source de fraîcheur et sa présence est nécessaire pour l’arrosage en priorité, mais aussi esthétiquement, sous forme de bassins d’agréments, de mares, voire même de piscines intégrées, permettant la pérennité des espaces verts.

Les piscines naturelles (biologiques ou à filtration biologique) sont des systèmes écologiques développés par l’entreprise Gonthier pour œuvrer à la préservation de la biodiversité grâce à la qualité de l’eau.

Enfin, en présence d’eau, les jardins se régénèrent naturellement et revivent. Les potagers en sont la preuve ! Pour pouvoir cultiver, il faut pouvoir alimenter régulièrement en eau son terrain. Pour une récolte raisonnée et une consommation immédiate, l’entreprise Gonthier propose la mise en place de carrés potagers qui présentent de nombreux avantages : entretien très limité, réduction des produits phytosanitaire, gestion de la diversité de variétés pour éviter la propagation de maladies et contrôle des quantités : le jardin s’adapte aux besoins de la famille.

 

Le jardin et l’eau, deux histoires forcément liées

Des progrès constants ont été accomplis, au fil des siècles, par l’homme chargé d’acheminer l’eau et de la distribuer et cela montre bien l’évolution historique de l’utilisation de l’eau dans les jardins. Chaque époque a su tirer profit de ses connaissances techniques et scientifiques pour peaufiner ses espaces verts. Le jardin est devenu une composante à part entière de l’espace urbain et, associé à l’eau, il contribue à rafraîchir les lieux.

Dès la fin du XIXe siècle, suite à la révolution industrielle, les citadins vont adopter les espaces végétalisés urbains qui vont connaître des étapes contrastées dans l’histoire de France. L’intégration du végétal devient alors une source d’amélioration du cadre de vie urbain. Ce phénomène est rattaché aussi à l’évolution des idéologies progressiste et écologiste ainsi qu’au contexte environnemental.

Ainsi, depuis le début du XXe siècle, trois périodes se distinguent : l’urbanisme fonctionnaliste, l’urbanisme durable et enfin l’émergence de l’urbanisme écologique. Ces tendances urbanistiques ont ouvert la voie sur de nouveaux modes de gestion (la gestion horticole, écologique ou intégrée) et des choix d’espaces verts spécifiques (jardins privés, corridors écologiques et réserves urbaines de biodiversité).

De nos jours, les collectivités urbaines associent des formes et des fonctions très variées à leurs espaces verts, allant d’une « nature sauvage » à forte valeur écologique à une « nature artificialisée » à forte valeur esthétique. Il y a donc une cohérence à trouver entre ces deux types d’espaces, tout en tenant compte des enjeux politiques, socioculturels, biophysiques et économiques de chaque agglomération (ex : Le parvis de la Gare de Chambéry & Ecopastoralisme).

 

Les deux domaines d’activités de l’entreprise GONTHIER :

Piscine Gonthier Cognin Chambéry

Abonnez-vous !

Inscrivez-vous et recevez toutes nos actualités et promotions.

Votre inscription a bien été prise en compte ! Vous allez recevoir un mail de confirmation. (vérifiez vos courriers indésirables).